24 avril 2016

LA GUERRE QUI A OPPOSE PROTESTANTS ET CATHOLIQUES EN IRLANDE DU NORD EST-ELLE UNE GUERRE DE RELIGION ?

(Article modifié le 1/11/2017) 

  Ce n’est pas la religion elle-même qui est responsable le plus souvent des tensions qui existent entre les hommes. On peut bien sûr mettre en avant des conflits qui ont opposé des croyants de confession différente. Il faudrait aussi parler des valeurs de paix, de respect des autres que les religions ont développé au cours de l’histoire. Ainsi, le second commandement de la religion chrétienne est celui-ci : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (St Marc, 12,13) et l’exigence va encore plus loin lorsque le Christ dit : « Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs » (St Matthieu 5,44). N’oublions pas également la rencontre qui a eu lieu à Assise à la demande du pape Jean-Paul II, entre les représentants d’un grand nombre de religions.

   Les causes des guerres et des violences sont d’abord dans le cœur de l’homme, dans son orgueil, sa jalousie, sa cupidité et ses convoitises. Les causes sont ensuite ethniques ou nationalistes lorsqu’un peuple, un Etat veut s’imposer à d’autres. Signalons aussi ces hommes qui, sans aucun sentiment religieux de leur part, ont su au cours de l’histoire et encore aujourd’hui utiliser la religion à des fins personnelles et politiques. Ainsi lorsqu’on parle de guerre de religions, on déforme bien souvent la réalité, car les causes sont d’abord politiques ou sociales. Si les hommes se battent si souvent, ce n’est pas à cause de leurs différences religieuses, mais à cause de différences de nationalités et d’intérêt économique.

  A titre d’exemple, la guerre  qui opposa protestants et catholiques en Irlande du Nord n’est pas d’abord une guerre de religion. Tout a commencé de 1171 à 1175, lorsque l’Irlande tomba sous le pouvoir du roi d’Angleterre Henri II. Au départ, l’Angleterre et l’Irlande étaient deux nations catholiques. Le conflit fut donc d’ordre national. En 1250, les 3/4 du pays sont aux mains des conquérants. L’île entière est sous domination anglaise en 1494.

  Un nouveau pas est franchi avec Henri VIII qui semble parvenir à une assimilation complète de l’Irlande à l’Angleterre puisqu’en 1541 le premier parlement national d’Irlande proclame Henri VIII roi d’Irlande. Cependant, suite à des provocations de la part des protestants anglais, car entre temps l’Angleterre est passé sous influence protestante, les catholiques irlandais se révoltent. La répression est d’une cruauté inouïe. Les autochtones subissent extermination, confiscation de biens et implantation de colons protestants sur une grande échelle, notamment des presbytériens venus d’Ecosse.

  Dans ces conditions, la guerre entre les nouveaux colons et les anciens habitants, celtes et anglo-normands, n’est plus seulement politique mais aussi religieuse. Cependant, et cela est vrai aussi pour le reste de l’Europe, il n’est pas juste de parler de guerre de religions au sens où deux religions se feraient la guerre pour s’imposer l’une à l’autre. En effet, il s’agit de la guerre d’une religion, le protestantisme (ou l’anglicanisme si on préfère), contre une autre religion, le catholicisme.

  Plus tard, en 1641, une grande révolte a lieu et Cromwell, protestant ayant en haine les catholiques, mène à partir de 1649, une répression implacable. Selon les sources, entre le tiers et la moitié de la population est massacré ou conduit comme esclave dans le Nouveau Monde. De 1641 à 1652, la population passe de 1.500 000 à 600 000 habitants. Les terres du nord du pays sont confisquées et attribuées à des colons venus d’Ecosse et d’Angleterre. Les discriminations se multiplient et la pratique de la religion catholique est interdite.

  Pourtant, c’est un protestant, Wolfe Tone (1763-1798) qui génère les premières insurrections favorables à l’indépendance de l’île qui déboucheront sur l’Armée Républicaine Irlandaise (IRA). Ce que l’IRA combattait, en effet, ce n’était pas la religion protestante, mais la présence britannique et les injustices sociales que subissaient les irlandais d’origine qui se trouvaient être des catholiques ! Il y a guerre de religion lorsque le but est religieux et qu’il s’agit d’imposer une religion à une autre. Les catholiques irlandais ne luttaient pas contre le protestantisme, mais contre des colonisateurs devenus protestants. Dans ces conditions, il n’est pas juste de les accuser de mener une guerre de religion.

  Cette situation d’injustice subie par les catholiques ne justifie évidemment pas les attentats, que les autorités religieuses ont d’ailleurs toujours formellement condamnés comme le souligne cette déclaration de Mgr Daly : « Conscient de mon devoir, en tant qu’évêque catholique, d’enseigner la foi catholique au nom du Christ, je déclare que l’appartenance à l’IRA et la participation volontaire ou la coopération avec ses soi-disant opérations militaires, sont un péché très grave. Toute personne qui souhaite être  ou rester catholique est liée par cet enseignement. »