30 juillet 2015

LA TRINITE

  

Le Credo du Concile de Nicée (325)

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles. Il est Dieu, né de Dieu, lumière né de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par lui tout a été fait […]

Je crois en l’Esprit-Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. »

 

La révélation de ce mystère

C’est le mystère le plus incompréhensible, le plus ineffable, le plus inscrutable, car c’est le mystère de Dieu lui-même. Il ne peut être saisi que par la foi.

Vatican II : « Un de ces mystères cachés en Dieu, qui ne peuvent être connus s’ils ne sont révélés d’en haut. » 

Dans l’Ancien Testament, il n’est pas encore révélé. Il y a tout au plus des allusions voilées, comme par exemple dans l’utilisation du nom pluriel appliqué au Dieu unique : Elohim.

En fait, c’est Jésus-Christ lui-même qui nous a fait connaître le mystère de la Trinité.

La formule trinitaire la plus claire du Nouveau Testament est peut-être celle de 2 Co 13 13 : « La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous. »

 

L’unicité de Dieu

Concile de Florence (1442) : « Ces trois personnes sont un unique Dieu |…] parce que unique est la substance des Trois, unique l’essence, unique la nature, unique la divinité, unique l’immensité, unique l’éternité ; car en Dieu tout est une seule chose là où il n’y a pas opposition de relation. » On pourrait compléter et dire unique est l’amour, unique est la sagesse, unique est la puissance.

Jn 14, 8-9 : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. […] Qui m’a vu a vu le Père.»

 

La Trinité

C’est le mystère qui nous dit que Dieu est à la fois UN (nature, substance, …) et TRINE (personnes).

Dieu est à la fois Père, Fils et Esprit-Saint.

Les trois personnes sont de même nature, éternelles, égales.

Et pourtant, elles sont distinctes. Ce qui les distingue, c’est la relation qu’elles ont entre elles.

 

Qui est le Père ?

Le Père est principe. Il est celui par lequel tout l’être de Dieu est dit révélé, manifesté, donné.

Le père est pure paternité. C’est ce qui le distingue des deux autres personnes.

 

Comment le Père engendre-t-il le Fils ?

Il y a en Dieu deux choses qui sont éminemment fécondes :

-          la connaissance : Dieu est Lumière, Dieu est Sagesse

-          L’amour : Dieu est Amour, Dieu est Don 

Le Père révèle et donne la lumière et l’amour qui sont en Lui. Il le fait en se connaissant Lui-même. Et c’est justement en se connaissant Lui-même qu’il engendre éternellement (de toujours à toujours) un Autre lui-même. Cet Autre lui-même, c’est le Fils. Le Fils est donc engendré par le Père sous le mode de la connaissance intellectuelle. Il est le Verbe de Dieu.

« Le Verbe est l’Image du Dieu invisible » Col 1,15 ; He 1, 1 

De toute éternité, le Père est principe de la génération et le fils en est le terme. 

Ce mystère est insondable. L’explication comparative la plus recommandée par l’Eglise pour essayer de comprendre est l’activité intellectuelle de l’esprit humain. L’homme, en effet, se connaît par sa pensée. Sa pensée est comme un reflet, une ressemblance de ce qu’il est. Cette comparaison est toutefois imparfaite car lorsque je me pense moi-même, je n’exprime pas toute la réalité de mon être. A l’inverse, lorsque le Père se pense lui-même, en une seule pensée, il exprime totalement son être.

 

Qui est le Fils ?

Le Fils est la manifestation totale et parfaite du Père. Le Fils est l’Amour donné du Père. Il est le Père révélé.

Jn 10,30 : « Le Père et moi, nous sommes Un. »

Jn 14, 6-7 : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissez, vous connaissez aussi mon Père : dès à présent, vous le connaissez et vous l’avez vu. »

Jn 14, 9 : « Qui m’a vu a vu le Père. »

Jn 14, 10 : « Je suis dans le Père et le Père est en moi. »

Jn 17, 10 : « Tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi. » 

Le Fils est pure filiation. Le Père donne tout au Fils, sauf le fait d’être Père. Il n’y a aucune séparation entre le Père et le Fils.

 

Quelle est la relation entre le Fils et le Père ?

Toute l’œuvre du Fils est de dire, de révéler, de manifester le Père. Le Fils retourne vers le Père et rend au Père tout ce qu’il a reçu, tout ce qu’il est, sauf le fait d’être Fils.

 

Comment le Saint-Esprit procède-t-il du Père et du Fils ?

Dans la Trinité, le Père se donne totalement et communique toute sa substance au Fils. Il est donc dans le Fils. Celui-ci se rend en action de grâces au Père et lui rend toute sa substance. Il est donc dans le Père. Le Père et le Fils sont alors l’un dans l’autre comme aimant-aimé ; De cette union jaillit (spire) encore l’Amour, et cet Amour, c’est la troisième personne de la Trinité : le Saint-Esprit. C’est en ce sens que l’Esprit-Saint procède à la fois du Père et du Fils. S’il ne procédait que du Père, il n’y aurait que le Père qui serait aimant et le Fils serait seulement aimé.

L’Esprit-Saint est pur lien d’amour entre le Père et le Fils. 

Paul VI : « Nous croyons au Père qui engendre éternellement, au Fils, Verbe de Dieu qui est éternellement engendré, au Saint-Esprit, personne incréée qui procède du Père et du Fils, comme leur éternel Amour. » - Profession de foi catholique. 

Par convenance, au Père sont appropriées les œuvres de puissance (création), au Fils les œuvres de sagesse, à l’Esprit-Saint les œuvres de l’amour (la Providence). Mais en fait, c’est la Trinité qui est Puissance, Sagesse et Amour. 

 

Résumé :

 

Dieu est Amour signifie d’abord la communion d’amour des trois personnes divines : Amour donné, Amour reçu, Amour échangé.

La Trinité, c’est tout le Père donné, tout le Fils donné, tout l’Amour donné.

La Trinité, c’est le don total de l’Aimant (Père) et de l’Aimé (Fils) d’où jaillit l’Amour (Esprit-Saint).

La Trinité, c’est la compénétration réciproque (circumincession) des trois personnes.

 

Concile de Florence (1442) : « Le Père est tout entier dans le Fils, tout entier dans l’Esprit-Saint ; le Fils est tout entier dans le Père, tout entier dans l’Esprit-Saint ; l’Esprit-Saint est tout entier dans le Père, tout entier dans le Fils.

 

 

 

                       

 

Posté par EGLISE ET VERITE à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,